Actualités

« Notre ambition est de devenir une vraie source de financement alternative pour le cinéma indépendant » Antoine Scheider – Movies Angels

Nous nous sommes entretenus avec Antoine Schneider, co-Fondateur de Movies Angels, une plateforme de financement participatif de films labellisée par l’Hadopi.

 

Pouvez-vous nous présenter Movies Angels ?

Nous avons d’abord une croyance profonde pour le crowdfunding, pas seulement pour le cinéma, mais pour l’ensemble des projets. Ce sont les internautes qui vont participer en amont au financement de projets innovant et qui vont bénéficier in fine des projets qu’ils ont financés. Je crois que c’est une idée formidable et je suis persuadé que nous allons de plus en plus vers cela. Je crois également que le crowdfunding est en plein essor partout dans le monde. Avec Movies Angels nous avons décidé d’appliquer le crowdfunding uniquement dans notre domaine de compétence qui est le cinéma et la production de long-métrages.

Movies Angels est une plateforme dédiée au financement des long-métrages produits par des sociétés de production indépendantes professionnelles. Nous intervenons uniquement dans la phase de production. On ne s’interdira pas sur certaines opérations d’intervenir un peu plus tard quand un film a des problèmes pour finir sa production ou sa postproduction, mais pour le moment on ne le fait pas. Notre spécificité par rapport à d’autres plateformes de crowdfunding est que nous sommes sur un nombre restreint de projets, que nous choisissons parce qu’on croit à leur qualité artistique. Aussi, parce qu’il s’agit souvent de projets qui sont mal financés par les guichets de financements traditionnels.

Pourquoi est-il intéressant d’investir dans un film ?

Ce que nous voulons créer c’est vraiment une communauté d’intérêts entre les internautes et les producteurs.  Nous sommes passionnés pour le cinéma, pas seulement par les films, mais aussi par le processus de production. Il y a beaucoup de choses qui se passent pendant la production d’un film, souvent sur une durée de 2 à 4 ans. La première chose, que nous communiquons aux internautes inscrits à un projet ce sont toutes les informations sur le développement, sur la préparation, sur le tournage, la postproduction d’un film et le suivi de la production.

La deuxième chose, ce sont les contreparties liées spécifiquement au projet. Par exemple, sur le projet d’Elie Chouraqui « L’origine de la violence », n’importe quelle personne qui a investi dans le projet, même le plus petit montant, sera invité à une grande avant-première qui réunira tous les internautes. Ce sera l’occasion pour tous les internautes qui ont investi chacun de leur côté, qui ne se connaissent pas, de se rencontrer avec l’équipe du film. Cette projection sera organisée uniquement pour les internautes qui ont soutenu le projet.

La troisième chose, c’est la rémunération. Il y a beaucoup de films qui ne sont pas rentables, donc la rémunération n’est pas toujours présente. On considère que si un projet a du succès et est soutenu par les internautes, il doit y avoir un retour sur l’investissement. On négocie des contrats de coproduction avec les  sociétés avec lesquelles on travaille et ces contrats de coproduction donnent un droit à recettes qui permet une rentabilité pour l’internaute lorsque le projet est rentable. Je crois qu’à peu près 7 films sur 10 ne sont pas rentables. Si un film n’est pas rentable il peut y avoir très peu d’argent qui remonte. Quand un film à une très belle rentabilité, là on peut arriver à quelque chose d’intéressant, mais il faut savoir que cela reste des cas particuliers.

Notre ambition est à terme de devenir une vraie source de financement alternative pour le cinéma indépendant. Les internautes ne viennent pas parce qu’ils veulent faire une belle opération financière, ils viennent parce qu’ils sont attachés à l’auteur, au projet, ont envie de suivre la production, ont des contreparties, etc. Nous avons prévu que si cela marche bien, les internautes qui ont financé un projet vont récupérer de l’argent. On estime que cet argent aura un fort taux de réinvestissement dans les autres projets et qu’on pourra créer comme cela un nouveau guichet de financement pour le cinéma indépendant.

Ces films pourraient-ils être tournés sans l’aide des internautes ?

Nous choisissons des projets qui ont besoin de financement. Ça ne veut pas nécessairement dire que si nous ne réunissons pas assez d’argent parmi les internautes, le film ne va pas se faire. Mais ce sont des films qui, en général, sont sous financés. Il y a plusieurs cas de figure.

Le film d’Elie Chouraqui « L’origine de la violence » n’est soutenu par aucune chaîne de télé. Dans ce cas, si on ne réunit pas un montant suffisant avec les internautes, le film ne se fera pas.

Sur un projet comme « Goal of the Dead », l’investissement des internautes n’est pas ce qui déclenche la faisabilité du film, le film se fera de toute façon. Mais les films de ce genre sont sous financés en France. Canal+ soutient ce type de projets, mais les autres financements sont moindres, donc ce sont des budgets qui sont 2 à 3 fois inférieurs au budget moyen d’un film français. Les internautes permettent de renforcer le financement du film, d’améliorer la postproduction, les effets spéciaux, le maquillage, ce qui permet de coller beaucoup plus à ce que les réalisateurs ont en tête initialement.

Le crowdfunding aide-t-il à mieux comprendre le financement des films ?

C’est vrai que dans le cinéma on connait très bien les films, mais l’envers du décor est très mal connu. Il y a beaucoup de fantasmes et notre mission avec Movies Angels, c’est de pouvoir montrer aux internautes tout ce qui se passe derrière et de le faire en vraie transparence. On pense vraiment que le crowdfunding est un excellent moyen de responsabiliser les producteurs. S’adresser à une communauté d’internautes qui suit le projet pas à pas ne permet pas de faire n’importe quoi avec l’argent, il faut rendre des comptes à ces internautes. On est vraiment dans une production qui devient responsable.

Quelle actualité pour Movies Angels ?

Depuis le début de l’année 2013 ça commence à pas mal fonctionner. Nous avons levé presque 70 000 euros sur des projets. La cohérence du discours, les projets choisis et toute l’animation que nous réalisons autour des projets commence à fonctionner. Fort de cette expérience, nous allons rajouter de nouveaux projets. Nous travaillons pour cela avec des réalisateurs vraiment passionnants et d’ici les 3 mois qui arrivent on va avoir 3 ou 4 projets qui vont émerger sur le site et qui, à mon avis, vont susciter l’intérêt des internautes !

-

Retrouvez Movies Angels sur offrelégale.fr

Accéder à Movies Angels.

Commentez !


+ 5 = quatorze