Actualités

[Brève] Les différents modèles de VOD

La vidéo à la demande (VOD) est un service proposé par des plateformes permettant de consommer immédiatement le contenu audiovisuel via internet, depuis son ordinateur, sa tablette, son smartphone ou sa TV connectée. Des confusions existent entre les différents modèles économiques. Voici donc une présentation des trois grands modèles existants :

1-La VOD transactionnelle (ou TVOD)

2-La VOD par abonnement (ou SVOD)

3-La VOD gratuite financée par la publicité (ou AVOD)

Répartition de la consommation de VOD par mode de paiement

 

 

 

 

Source : GFK pour Bilan d’activité 2012 du CNC

1-    La VOD transactionnelle

Avec ce type de VOD, le consommateur achète individuellement chaque programme qu’il souhaite visionner. Le contenu peut être acheté définitivement, on parle alors d’EST (Electronic Sell Through), ou tout simplement loué pour une durée déterminée, on parle dans ce cas de DTR (Download To Rent).

-  Le téléchargement définitif (EST) : Le consommateur achète le film ou la série en digital de façon définitive et pourra le visionner sans aucune restriction de durée sur son ordinateur, tablette ou TV connectée via le client de la plateforme. Certains services proposent un visionnage en mode déconnecté. Les prix varient entre 9 et 14 euros.

Exemples de plateformes VOD proposant de l’EST : Video@volonté, iTunes

-  La location à la demande (DTR) : Comme une extension des magasins de location de DVD, le consommateur loue pour une durée déterminée le film ou la série (généralement 48 heures) en échange d’un prix qui peut varier entre 1 et 4 euros.

Exemples de plateformes VOD proposant de la location : Imineo, Vodeo, VODMania, iTunes, My TF1 VOD

2-    La VOD par abonnement

Sur le même modèle que les plateformes musicales comme Deezer ou Spotify, le consommateur accède à l’intégralité du catalogue de la plateforme en streaming en contrepartie d’un forfait mensuel (entre 7 et 10 euros par mois).

Exemples de plateformes de SVOD : FilmoTV, Jook Video, Netflix (non accessible en France)

3-    La VOD gratuite financée par la publicité

Comme pour la télévision classique, le consommateur est autorisé à regarder le contenu gratuitement sur la plateforme en contrepartie du visionnage de publicités. Ici, ce sont donc les annonceurs qui financent la distribution des vidéos. Une partie des revenus publicitaires sont ensuite reversés à la plateforme.

Exemples de plateformes gratuites : Youtube, Dailymotion

-

Lire l’article Video on demand rights models (en anglais)

Découvrir les plateformes VOD sur offrelégale.fr

 

 

7 commentaires

  • yt75 dit :

    Le nerf de la guerre pour le contenu ça devient les bibliothèques personnelles les cocos (pas du « cloud », reférences sur profil, amazon, gg plays, tt ça, vs connaissez ? Ou pas ?)
    Résumé de situation :
    http://iiscn.wordpress.com/2013/10/16/contenu-sur-le-net-piratage-offre-legale-resume/
    La vod ça fait très enfant de la télé, en gros ..

  • yt75 dit :

    « le portail du téléchargement légal »

    Mais le téléchargement, à part dans le piratage, c’est fini !!

    Maintenant c’est : « si j’ai acheté ça, ça marche et puis c’est tout ».

    Peut-être temps d’être au courant…

  • [...] La vidéo à la demande (VOD) est un service proposé par des plateformes permettant de consommer immédiatement le contenu audiovisuel via internet, depuis son ordinateur, sa tablette, son smartphone ou sa TV connectée. Des confusions existent entre les différents modèles économiques. Voici donc une présentation des trois grands modèles existants  [...]

  • yt75 dit :

    Bah quoi les commentaires sont fermés sur ce blog ?
    Les valideurs dorment ?
    C’est pas très « ouvert au dialogue » tout ça !!

  • Gina dit :

    VOD va grandir dans les prochaines années.

  • Kévin dit :

    J’ai un abo chez MUBI depuis peu et j’en suis ravi. On en parle trop peu et pourtant ils ont un super offre de cinéma qu’on ne trouve nulle part ailleurs. Il est temps d’en parler un peu, non?

  • allely dit :

    En parlant de VOD
    Aujourd’hui j’ai un abonnement à Deezer ce qui fait que depuis 3 ans je n’ai plus télécharger illégalement de musique car l’offre me convient c’est à dire : à volonté, sur tous mes appareils, et sans délai d’attente.
    Sans délai c’est à dire sans écart avec les sorties en CD dans les boutiques.

    Je suis prêt, et je pense ne pas être le seul dans ce cas à payer 10-15€ par mois pour disposer d’un service similaire pour la vidéo. C’est à dire un service qui fonctionne partout et pour lequel les sorties sont similaires à celle du DVD. Que ce soit les séries ou les films.
    La chronologie de la SVOD c’est 36 mois !!! Mais regardez aux USA où ils ont constaté une baisse massive du téléchargement illégal de films depuis le développement d’acteurs comme netflix qui sortent les films au moins aussi rapidement que les sorties DVD.( Je vous laisse retrouver les chiffres exact de 2012, de mémoire -20%)
    Que l’hadopi serve au moins à faire changer cette chronologie des médias pour que les films et série soient disponibles en même temps sur tous les canaux !

Commentez !


− un = 2