Actualités

Découvrez Iguane Vidéo, site de VOD pour les sourds et malentendants

Nous avons rencontré Almut Lindner, fondatrice du service de VOD Iguane Vidéo, plateforme dédiée au public sourd et malentendant. Elle est revenue avec nous sur les raisons qui l’ont poussée à développer ce service, et sur son fonctionnement.

 

Première question, combien y a-t-il de sourds et malentendants en France ?

On dit qu’il y a 6 millions de personnes sourdes et malentendantes. Ce chiffre est évidemment fort et regroupe de nombreux cas, notamment les sourds profonds, les personnes qui ne perçoivent que quelques sons, des personnes devenues sourdes, etc. Cela rend la question du sous-titrage complexe, puisqu’il doit couvrir des besoins très différents selon le degré de surdité.

A quoi ressemble un service VOD dédié aux personnes sourdes et malentendantes ?

Iguane fonctionne de la même façon qu’un service de VOD classique. Maintenant, pour qu’il soit accessible au public sourd et malentendant, il est nécessaire de sous-titrer les films selon les codes en vigueur (positionnement, codes couleur, etc.).

Pourquoi avoir décidé de lancer Iguane Vidéo ?

Depuis que le sous-titrage malentendant a été rendu obligatoire pour les chaînes de télévision, j’ai pu observer que la qualité du sous-titrage a diminué. Le sous-titrage est mon métier, je le fais depuis 20 ans, le travail avec la langue, l’adaptation des dialogues sont une passion, d’ailleurs aussi bien en sous-titrage sourd et malentendant qu’en traduction. Et je ne pouvais pas regarder la baisse de qualité du sous-titrage sans agir.

Il était jusque-là très difficile pour les personnes sourdes et malentendantes de trouver dans la masse de DVD proposés ceux qui étaient sous-titrés pour eux. Et parfois, une édition sous-titrée ne l’était plus à sa réédition. Je me suis donc dit qu’un site VOD entièrement dédié au public sourd et malentendant, où tous les contenus sont sous-titrés et de bonne qualité, pouvait apporter une vraie accessibilité à la culture. Le prix de la location permettrait d’augmenter le catalogue et de sous-titrer par exemple des films de patrimoine qui ne sont pas sous-titrés, sauf s’ils sont diffusés à la télévision.

Iguane Vidéo travaille aussi sur différentes formes de sous-titrage. Nous avons développé avec notre concepteur de logiciels le sous-titrage sous forme de bulles comme dans la BD. Et actuellement, nous cherchons à développer un sous-titrage en langue des signes pour les sourds non lecteurs.

Comment faire un bon sous-titrage ?

Il faut pouvoir raccourcir le dialogue sans le trahir, avoir une grande faculté d’utilisation de l’image et d’aménagement du dialogue. En effet, selon l’importance de ce que dit l’un ou l’autre, cela peut complètement changer la façon de concevoir le sous-titre. Il faut un grand amour du cinéma, parce qu’il faut savoir saisir l’importance du dialogue par rapport aux bruits, à la musique, tout en respectant la lisibilité pour laisser au spectateur le temps de regarder l’image. Par exemple, est-ce qu’il faut plutôt citer le genre de musique ou le titre de la musique. Ce sont des réflexions que nous avons à chaque instant du film pour le restituer le mieux possible à quelqu’un qui n’entend pas. Le sous-titrage d’un long-métrage prend en moyenne 4 jours pour un adaptateur, s’ensuit un travail de simulation et de correction. Enfin il faut incruster le sous-titrage pour qu’il ne perde pas le positionnement par l’export et l’import dans différentes machines. Notre logiciel nous permet de réaliser nous-mêmes cette étape.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quel est le catalogue d’Iguane Vidéo ?

A ce jour nous avons 300 titres VOD tous genres confondus (fiction, long-métrage, documentaire, captation de pièces de théâtre, films d’animation et court-métrage). Nous collaborons avec France Télévision Distribution, Bac Films, Arte, Doriane, Vodmania, et Wild Side dont nous allons prochainement mettre le contenu en ligne. Mais malheureusement, depuis un an nous tournons au ralenti puisque nous ne sommes plus soutenus par les pouvoirs publics.

Iguane Vidéo ne bénéficie plus de subventions ?

J’ai pu créer ce site grâce à des subventions. Mais un gros projet comme Iguane Vidéo a besoin de temps pour installer sa pérennité. Je regrette qu’à une époque où tout le monde parle d’accessibilité, la commission ait jugé en automne 2013 ce site comme non rentable. Mais peut-on, pour des raisons de rentabilité à court terme, mettre en cause le bon développement du seul site VOD dédié au public sourd et malentendant ?

 

Vous pouvez retrouver Iguane Vidéo sur son site Internet : http://www.iguane-video.fr/.

Vous pouvez également suivre Iguane Vidéo sur Twitter  et sur Facebook .

1 commentaire

Commentez !


trois − = 1