Actualités

Synthèse – Journée de sensibilisation « Droit d’auteur, ressources libres et création numérique » dans le cadre de la Semaine de la presse et des Médias dans l’Ecole 2014

L’Hadopi organisait le mardi 25 mars 2014 une journée d’ateliers à destination du jeune public dans le cadre de la Semaine de la Presse et des Médias dans l’Ecole

Pour la deuxième année consécutive, l’Hadopi a participé à la Semaine de la Presse et des Médias dans l’école® organisée par le CLEMI du 24 au 29 mars 2014. Dans ce cadre, elle a organisé mardi 25 mars une journée d’information et de sensibilisation à destination des collégiens sur le droit d’auteur, les ressources libres et la création numérique.

Au fil de l’atelier, les échanges entre élèves, l’enthousiasme et la créativité déployée ont illustré l’intérêt d’une sensibilisation par l’appropriation des outils numériques, et par l’initiation à la création. En étant placés en situation de créateurs, les élèves se sont appropriés des outils numériques. Ils ont utilisé des œuvres pour en créer de nouvelles et ainsi découvert la diversité du domaine public et l’importance des licences libres. A travers cette initiation, ils ont également mis en pratique les grands principes du droit d’auteur.

 

ATELIERS D’INFORMATION : DROIT D’AUTEUR, RESSOURCES LIBRES, CINEMA, MUSIQUE ET DIFFUSION NUMERIQUE

L’atelier théorique du matin était animé par les équipes de l’Hadopi ainsi que :

×        Charlotte MONNIER : Auteure de plusieurs livres papiers et numériques
×        Laurent SEGUIN : Président de l’AFUL (Association Francophone des Utilisateurs de Logiciels libres)
×        Alexia LEFEUVRE : Responsable de la communication de YouScribe

Introduction par l’Hadopi

Les équipes de l’Hadopi ont introduit l’atelier en expliquant le programme et l’objectif pédagogique de ce moment d’échanges : permettre aux élèves d’en savoir plus sur le droit d’auteur, les ressources libres et la diffusion numérique et créer collectivement une œuvre numérique. Les grands principes du droit d’auteur ont été présentés, en soulignant à cette occasion la richesse du domaine public et la diversité de l’offre culturelle sur Internet.

Présentation sur le livre numérique par Charlotte Monnier, auteure

Ecrivaine, Charlotte Monnier a récemment auto-publié Le Guide du Gentleman Largueur, optant pour un mode de publication et de diffusion entièrement numérique. Elle est ainsi revenue devant les collégiens sur son travail d’auto-éditrice, en soulignant la liberté apportée par ce mode d’édition. Elle a également pu enrichir son ouvrage de dessins qu’elle a créés, en s’inspirant d’un blog pour lequel elle a eu le coup de cœur. Une façon nouvelle d’appréhender le récit, son illustration et son interaction avec ses lecteurs.

Présentation sur les ressources libres par Laurent Séguin

Laurent Séguin, président de l’AFUL, a présenté aux élèves le fonctionnement et les avantages des ressources libres. Il a notamment illustré son propos en citant la force d’initiatives collaboratives comme Wikipedia, mais également Ubuntu, VLC, Mozilla Firefox et souligné l’importance de ces créations dans le quotidien de nombreux utilisateurs.

Présentation sur les licences libres et la diffusion numérique par Alexia Lefeuvre et Mathieu Mothay

C’est en binôme que YouScribe a présenté aux élèves les licences libres, les Creative Commons et la diffusion de documents sur Internet. Alexia Lefeuvre et Mathieu Mothay ont également présenté le site YouScribe. L’outil va d’ailleurs servir à diffuser les créations effectuées lors de l’atelier avec les élèves en deuxième partie de matinée.

L’atelier théorique de l’après-midi était animé par les équipes de l’Hadopi ainsi que :

×        Laurent SEGUIN : Président de l’AFUL (Association Francophone des Utilisateurs de Logiciels libres)
×        Alexia LEFEUVRE : Responsable de la communication de YouScribe
×       Vincent LE TREIS : Délégué Général adjoint de l’ARP (Société civile des auteurs, réalisateurs et producteurs)
×       Lionel DELPLANQUE : réalisateur et membre de l’ARP
×       Cédric CLAQUIN : administrateur de CD1D, chef de projet de 1D touch, plateforme de streaming équitable

En complément des présentations de l’Hadopi, de l’AFUL et de YouScribe réalisées le matin et répétées l’après-midi auprès d’un nouveau groupe d’élèves, la partie informative de l’atelier a porté sur la chaîne de création musicale, la création cinématographique et le métier de réalisateur.

Présentation sur la chaîne de création musicale par Cédric Claquin, administrateur de CD1D, chef de projet de 1D touch

Cédric Claquin a présenté aux élèves les étapes de la création musicale, les maillons de la chaîne de création et tous les métiers qui y participent, de la composition à la diffusion d’une œuvre. Il a également présenté de façon claire et pédagogique la répartition des revenus générés par l’exploitation d’une œuvre entre les différents acteurs impliqués. Enfin, il a échangé avec les collégiens sur leurs usages et leurs goûts musicaux, sur le mode d’écoute, de découverte et de partage qu’ils privilégient.

Présentation sur la création cinématographique par Vincent Le Treis, Délégué Général adjoint de l’ARP

Vincent Le Treis a présenté aux élèves la chaîne de création cinématographique et le rôle des sociétés de perception et de répartition des droits (SPRD). Cette présentation a permis d’illustrer de façon concrète comment les principes du droit d’auteur sont appliqués, et comment fonctionne le financement de la création cinématographique.

Présentation sur le cinéma et le métier de réalisateur par Lionel Delplanque, réalisateur

Le réalisateur de Promenons-nous dans les bois (2000) et de Président (2005) a partagé sa passion et son métier. Après avoir présenté ses films et son parcours, il a évoqué les cycles de création d’un film, l’exploitation de l’un permettant de financer le suivant, etc. Enfin, il a partagé sa passion. Effets spéciaux des plus simples aux plus sophistiqués, relation avec les comédiens, les scénaristes, les techniciens : durant quelques minutes, il a plongé élèves et adultes sur un plateau de tournage, avec un regard concret, ancré dans son expérience professionnelle, et un enthousiasme contagieux.

ATELIERS  CREATIFS

Répartis en groupes, les collégiens présents le matin ont été placés en situation de créateurs, en illustrant, à partir d’images sous licences libres un extrait de Jane Eyre, de Charlotte Brontë, disponible dans le domaine public. C’est à l’aide d’un logiciel libre, LibreOffice, que chacun a pu laisser parler sa créativité, illustrant les écrits par des images cherchées sur Internet ou créées durant l’atelier. Chaque groupe a ensuite converti son travail en livre numérique et l’a mis en ligne sur Youscribe. Une présentation de chaque livre face à toute la salle a permis de restituer à l’ensemble du groupe les travaux réalisés.

Les élèves présents l’après-midi ont eu l’occasion de se diviser en différents ateliers créatifs :

Un atelier « Bibliomix », animé par Cédric Claquin, a permis aux élèves de s’interroger sur leurs usages musicaux et de réunir des idées visant à faire découvrir leurs goûts à leurs amis. En se projetant dans le futur, chacun a été amené à envisager divers moyens, physiques ou numériques, des plus simples aux plus loufoques, pour faire découvrir leurs artistes préférés.

Un atelier « écriture » animé par Alexia Lefeuvre a permis aux élèves de prendre la plume et de devenir auteurs, le temps d’un jeu collectif. Le dialogue, l’émulation du groupe et la perspective de diffuser leurs textes sur Youscribe ont fait naître des textes riches, imaginatifs et inspirants.

Un atelier « images » animé par Laurent Séguin a suscité l’hilarité collective : voir le président de l’AFUL chercher des photos sous licences libres pour laisser ensuite les élèves composer sous GIMP une œuvre dérivée consistant en un patchwork de chats, ça n’a pas de prix ! Résultat : les élèves se sont appropriés les outils et les concepts. Ils ont également prêté une attention particulière aux licences des photos recherchées mais aussi à celles régissant le mode de diffusion de leurs œuvres.

Enfin, le réalisateur Lionel Delplanque a animé un atelier « scénario ». Avec ses conseils et son talent de créateur, les collégiens ont fait preuve d’une imagination véritablement débordante. Canalisée par un professionnel passionné et pédagogue, la créativité des scénaristes en herbe a permis d’esquisser des récits bien construits, trépidants et surtout très amusants.

Comme le matin, les ateliers créatifs ont mis en lumière l’intérêt de la démarche d’appropriation et de création. Les idées, les œuvres dérivées, les scénarii en devenir qui ont germé lors des ateliers ont permis aux élèves de s’approprier les concepts et les outils évoqués avec eux.

Vous pouvez, par ailleurs, retrouver une restitution de cette journée par les élèves de la classe Média du collège Moulin des Prés en suivant ce lien.

Interview – Lionel Delplanque :

« Je suis membre de l’ARP, c’est d’ailleurs la raison de ma présence ici. J’ai réalisé deux longs métrages, un film d’horreur qui s’appelle Promenons-nous dans les bois et un second, Président, avec Albert Dupontel dans le rôle principal, qui était donc un personnage de fiction. Actuellement, je prépare deux films, un en anglais et un tiré d’un livre norvégien qui s’appelle La société des jeunes pianistes. On est tous concerné par l’offre légale, qui doit se développer. S’il n’y a pas d’offre légale, les gens sont tentés d’aller vers une offre illégale. L’autre raison de ma venue, c’est que je trouve toujours intéressant en tant qu’auteur, d’aller voir des publics qu’on ne voit pas forcément habituellement, en l’occurrence des enfants de 6ème, en groupe. C’est intéressant d’échanger avec eux, de voir leur apport de consommation à l’image, pour une génération forcément différente de la nôtre. De la même manière, j’avais fait une présentation de mon film en prison avec l’ARP, ce qui donnait matière à échanger avec un autre type de public – je ne compare pas l’école à la prison notez bien (rires) ! On se retrouve face à des questions ou des problématiques qui nous échappent. Etre confronté à l’imagination d’un enfant, c’est toujours passionnant !

En passant d’un film d’horreur à Président, plutôt ancré dans un monde plus réel, vous cherchiez un autre public ?
Oui, en l’occurrence le film que je prépare est encore très différent. Cela tient à mon esprit curieux et mon goût pour l’expérience. Je n’ai pas envie de faire le même film  toute ma vie. Je préfère explorer d’autres univers, des personnages différents, même si des thématiques se rejoignent dans des films.

Qu’est ce qu’un créateur pour vous aujourd’hui ?
Un créateur, c’est quelqu’un qui, pendant un certain nombre de mois, se bat pour faire son film, écrire son scénario, le faire financer, le tourner. Il est très attaché à son œuvre. Ce que je trouve bien dans ces ateliers, c’est de sensibiliser un jeune public, dans un univers ludique plutôt que justement avec un discours de gendarme qui est souvent mal accepté par des jeunes qui ont une pratique d’internet très importante et addictive. Je trouve donc ça important avec des ateliers pratiques de les sensibiliser aux questions : « c’est quoi avoir une idée ? Comment vient-elle ? Sur quel type de scénario, d’histoire cela peut déboucher ? » Ils peuvent se rendre compte qu’ils sont eux aussi des créateurs, à leur niveau. Ça permet à titre individuel, pour chacun d’entre eux, de se mettre pendant un instant dans la peau d’un créateur et éventuellement susciter des vocations… »

Crédit photos : Guillaume Delenclos

2 commentaires

Commentez !


× un = 5