Actualités

Compte-rendu de la soirée de lancement du Hackathon BD numérique

Ce vendredi 6 juin 2014 a débuté le Hackathon consacré à la BD numérique, organisé par le Labo de l’édition et Sequencity en partenariat avec l’Hadopi. A ce titre, auteurs, développeurs et éditeurs provenant de différents horizons se sont réunis dès le vendredi soir au Labo de l’édition à Paris. Des équipes ont ensuite été constituées afin de créer différents projets à partir du format standard ouvert ePub.

Introduction et présentation du Labo de l’édition par Virginie Rouxel
Le Labo de l’édition est un lieu ouvert dédié aux professionnels de l’édition, ayant pour objectifs de soutenir les jeunes structures innovantes et d’accompagner les acteurs du secteur traditionnel dans leur adaptation aux enjeux du numérique : il s’agit d’une plateforme d’accompagnement doublée d’un centre d’innovation (à lire : notre interview de Virginie Rouxel réalisée en avril 2014).

Virginie Rouxel a introduit le Hackathon en affirmant que « l’idée du hackathon BD numérique est née d’une réflexion avec Sequencity sur le besoin de soutenir la création de bandes dessinées nativement numériques. »

La déléguée générale du Labo dresse ensuite un bilan en constatant que la bande dessinée numérique ne consiste la plupart du temps qu’en des transferts en version digitale de bandes dessinées déjà existantes en version papier. Il faudrait développer les BD numériques, destinées au numérique dès l’origine. Elle conclut l’introduction de ce Hackathon en indiquant que « Les solutions de demain sont les expérimentations d’aujourd’hui ».

Intervention des partenaires du Hackathon dont Eric Walter, Secrétaire Général de l’Hadopi
Après une courte intervention d’Olivier Delteil (Digital Publishing Institute), Eric Walter, Secrétaire Général de l’Hadopi a exprimé la satisfaction de l’Hadopi d’être partenaire d’un tel événement.

Il a présenté la mission d’encouragement au développement de l’offre légale de l’Hadopi. Une mission qui comprend à la fois l’organisation d’ateliers de sensibilisation à destination du jeune public, des ateliers culture et entreprenariat (destinés aux acteurs du numérique et de l’univers des startups). Le Secrétaire général a également évoqué le système de signalement mis en ligne récemment par l’Hadopi via le site Offrelégale.fr, qui permet aux internautes de signaler les œuvres introuvables légalement.

Pour Eric Walter, la BD numérique s’inscrit bien évidemment aux côtés des autres contenus culturels accessibles et proposés en ligne. En ce sens, il apparaissait nécessaire que l’Hadopi s’engage également pour soutenir cette forme d’expression et prolonge ainsi le soutien qu’elle apporte à la création culturelle. «La bande dessinée constitue le 9e art et il s’agit pour lui de se réapproprier un support.»

Grégoire Odou (La Fonderie) a ensuite pris la parole pour présenter le Hackathon comme la rencontre « entre des valeurs de collaboration et d’innovation ». La BD numérique est selon lui « un secteur d’activité en déflagration, et l’innovation passe par la déflagration ».

Conférence sur la BD numérique par Samuel Petit de Sequencity
Sequencity est une application qui établit un dialogue en ligne entre les lecteurs et les libraires permettant aux fans de BD d’être conseillés comme dans une vraie librairie. Ce qui permet au lecteur de découvrir non pas une boutique unique, mais une pluralité de boutiques, toutes animées par un libraire et dotées d’une ligne éditoriale propre.
Selon lui, « il n’existe qu’un seul marché valable pour la bande dessinée numérique : le marché américain. Et il existe peu de choses au niveau de la narration visuelle. »

Il dresse un bilan de l’ePub aujourd’hui, en développant les différents formats qui existent (livre page à page, double page, navigation guidée, etc.). Ce format international de publication numérique est devenu un standard et est supporté par la plupart des liseuses (hormis le Kindle). Mais, plus important encore, proposer un livre numérique, ou une bande dessinée au format ePub garantit que de nombreuses boutiques et plateformes de publication d’eBook pourront l’héberger et le distribuer. « La BD numérique n’a pas attendu le format ePub pour innover : Turbomedia, usage du scroll, animations entre les pages ».

Pour lui, « dans le turbomedia, la transition est pensée par l’auteur, contrairement au ePub actuel, où elle est faite par le lecteur, le navigateur. » En effet, le turbomédia est un récit en images sur Internet sur lequel le lecteur contrôle la vitesse de lecture. Cette particularité apporte une nouvelle dimension car la lecture devient active, l’auteur du récit peut définir l’ordre d’apparition des dialogues et animer le dessin selon les actions du lecteur.

Il estime que le Hackathon comporte « un objectif souterrain d’intérêt général qui est celui d’observer la création et de faire remonter certaines créations à Readium, une application permettant de lire en ligne, depuis un navigateur Chrome, n’importe quel fichier epub.»
Il a conclu sa conférence en encourageant les participants et en indiquant que « l’objectif de [sa] présentation était de donner une vue sur le potentiel. »

 

Présentation des participants et constitution des équipes
Les différents mentors dont Florent Souillot de Flammarion, Eric Boisseau et Florence Jeammet, professeurs à Estienne, Valérie Ferriere et Joel Lamotte, se sont individuellement présentés aux participants du Hackathon.
Chaque participant s’est ensuite présenté et a évoqué son projet personnel, tous venant d’horizons très variés (illustrateurs, développeurs, scénaristes textes, sons, storyboardeurs de dessin animé).

Ils se sont organisés et rassemblés autour de 6 équipes :
Equipe n°1 :
Cette équipe a travaillé autour de l’histoire d’un personnage qui revient sur sa vie en s’interrogeant sur le fait d’avoir fait un choix plutôt qu’un autre et les conséquences qui en ont découlé. Le lecteur a le choix entre plusieurs possibilités et est acteur de la BD. C’est une histoire à tiroirs qui permet un travail sur différents genres (l’humour, le drame, le rocambolesque) et sur différents types d’illustrations.
Equipe n°2
: « La suite » est le titre choisi pour le projet. Le récit tourne autour de fantômes dans le métro qui essayent de se rencontrer.
Equipe n°3
: Le point de départ de cette équipe est le livre d’Abraham France et le 18ème siècle. En enquêtant sur le Comte de Saint-Germain, un mystérieux gentilhomme se prétendant alchimiste, Lavoisier, alors jeune étudiant de 17 ans, et Diderot, célèbre encyclopédiste, déjouent un complot contre le Roi de France. L’objectif est de favoriser l’immersion.
Equipe n°4
: renommée la « Bubble dream team ». Le but du projet est d’obtenir une simplicité de lecture avec un scénario court et efficace, orienté vers la jeunesse dans un style cartoon. Tiki est un personnage qui raffole du chocolat et du surf.
Equipe n°5
: « His Story » produit un changement de rythme en mêlant des vidéos de témoignages d’événements historiques, du dessin de bandes dessinées et, éventuellement une visualisation de données pour déconstruire, à travers la BD, le récit historique.
Equipe n°6 :
Trick team Trick-comics a travaillé sur une BD qui piège le lecteur grâce à un cookie. Les données sont récupérées manuellement grâce à des complices (un collègue).

Le Hackathon BD numérique s’est déroulé tout au long du weekend jusqu’à sa clôture dimanche 8 juin. Une restitution aura également lieu ce vendredi 13 juin dans le cadre de Futur en Seine. Plus d’informations : http://www.futur-en-seine.fr/fens2014/projet/bd-version-numerique-retour-sur-le-hackathon-bdnum/

Description des projets finaux à la suite de la restitution du dimanche 8 juin :
- Et si ?
 est un scénario en arborescence. Au cours de sa lecture, le lecteur doit effectuer des choix menant tous à des résultats différents. L’équipe a travaillé sur des animations, le format Web étant plus adapté à celui-ci. Ils ont travaillé sur Hype, un logiciel pour Mac facile d’utilisation, souhaitant favoriser l’accessibilité de leur démarche créative.
- La deuxième équipe, avec Tiki veut surfer, a travaillé sur ePub. L’histoire se lit de bout en bout avant de donner la possibilité au lecteur de revenir en arrière et de  débloquer d’autres événements.
- La vapeur fait un tabac  est une BD informative (infotainment) combinant illustrations et vidéos. Le décor dessiné que l’on parcourt en scrolling horizontal est parsemé d’éléments cliquables (vidéos de référence humoristiques ou informatives, graphiques, etc.). Les auteurs ont cherché à montrer que la BD numérique peut également se mettre au service de la communication d’informations institutionnelles ou de santé publique.

- Le projet suivant, Au-delà
, nous fait incarner une jeune femme fantôme hantant le métro parisien. Grâce à un scrolling horizontal en boucle, l’intérieur de la rame de métro se modifie au fur et à mesure que l’on repasse sur les scènes. Une simple parallaxe et les occupants du métro sont plus proches du lecteur.

- Pour Time to BD, l’équipe des « Alchimistes » a démarré le dernier jour du Hackathon une histoire de… temporalité. Les jours du héros sont comptés, le lecteur dispose donc d’un temps défini pour le sauver : le compte à rebours présent en bas à droite de l’écran ne laisse aucun doute sur l’issue fatale qui l’attend. Les auteurs se sont interrogés sur les possibilités pouvant être offertes au lecteur qui ne trouverait pas la solution à temps pour sauver le héros, sans pour autant frustrer celui-ci.

- Prophecy, le dernier projet présenté, est un « comic trick », une bande dessinée permettant de jouer un tour à des connaissances. A l’aide des cookies, la page enregistre des informations personnelles données par un « piégeur » sur la personne « piégée », puis génère une URL dédiée. Il suffit alors d’envoyer à la connaissance en question la BD dont-il-est-le-héros. Les auteurs ont travaillé en HTML, le lien est déjà cliquable et le tour fonctionnel : http://eliiie.com/prophecy/prepa.html.

Certaines équipes formées souhaitent travailler par la suite sur d’autres projets. Le hackaton a également permis de tester les limites et les potentialités du format ePub et de démontrer les possibilités offertes par le numérique.

Retrouvez également un compte-rendu vidéo de l’événement, proposé par le Labo de l’édition et réalisé par Benoît Cassegrain :

Cette création est sous licence CC-BY-SA

Commentez !


− six = 3