Actualités

« La France dispose de tous les atouts pour être leader en matière de numérique patrimonial » – Interview avec Pierre-Yves Lochon, administrateur du CLIC

Rencontre avec Pierre-Yves Lochon, administrateur du CLIC (Club Innovation & Culture France), à l’occasion du 26ème atelier où l’Hadopi était invitée à présenter son étude sur les « perceptions et usages du livre numérique ». Le CLIC réunit les « musées, lieux de patrimoine et lieux de culture scientifique français sensibilisés aux problématiques des nouvelles technologies numériques et de leurs usages. »

Pouvez-vous présenter le CLIC et votre intention de départ à sa création ?
Le Club Innovation & Culture Clic France a été créé en 2008 pour fédérer les gestionnaires de musées et monuments français désireux de développer l’usage des outils numériques au service des visiteurs. Plus de 6 ans après sa création, le Clic France réunit aujourd’hui plus de 50 institutions culturelles et 25 collectivités territoriales qui gèrent collectivement près de 400 musées, monuments et centres de culture scientifique ainsi que 25 entreprises membres associés. C’est une plateforme unique de veille, de formation mais également de mutualisation sur l’usage du numérique dans la conservation, la communication et la médiation patrimoniale.

Quel est pour vous le but des ateliers et le profil des participants en 2014 ?
Chaque année le Clic France organise au moins 4 ateliers sur une thématique précise liée au déploiement du numérique dans les lieux de patrimoine. Les 3 derniers ateliers ont porté sur les lunettes connectées, les MOOC et l’édition numérique. Les prochains porteront sur l’impression 3D et la mutualisation des nouveaux outils numériques. Chaque atelier, qui réunit une quarantaine de représentants d’institutions muséales et patrimoniales, de collectivités territoriales gestionnaires de lieux culturels et d’entreprises, vise à confronter les points de vue d’experts, de gestionnaires de lieux et d’entreprises et de partager les bonnes pratiques. Chaque année le Clic organise également ses Rencontres Nationales Culture & Innovation(s) RNCI. Les RNCI 2015 se dérouleront le vendredi 6 février 2015 et reviendront sur les principales tendances et innovations majeures du numérique patrimonial en France et à dans le Monde en 2014. La journée qui accueille plus de 300 professionnels propose des interventions, atelier et débat avec près 15 experts, des espaces démonstrations technologiques et la remise du 1er Prix Patrimoine & Innovation(s). www.rnci.clicfrance.fr

Que retirez-vous de ce 26ème atelier dédié à l’édition muséale ?
Ce 26ème atelier consacré au thème de « l’édition muséale face aux défis du numérique » a permis de mieux comprendre la mutation numérique du marché français de l’édition (avec les présentations de l’Hadopi, du GLN et du SNE). Les témoignages de la RMN et du musée du Jeu de Paume ont montré les différences d’approches de deux institutions culturelles de taille différente mais également les enjeux partagés de ces éditeurs et notamment le modèle économique fragile de l’édition numérique. Les interventions de deux entreprises ont ouvert des perspectives sur le concept de livre enrichi / augmenté et sur l’articulation de plus en plus nécessaire entre le livre papier et le numérique.

Que représente pour vous la « digitalisation » des musées et lieux culturels en général ?
Les musées et lieux de patrimoine sont à leur tour atteint par la vague numérique. Mais contrairement aux secteurs culturels de la musique, du livre ou du cinéma, la révolution numérique ne remet pas en cause l’existence même du patrimoine car rien ne remplacera l’expérience de visite d’un musée ou d’un monument ou le contact direct avec une œuvre d’art. En revanche, l’adoption des outils numériques par les gestionnaires d’institutions patrimoniales est indispensable pour attirer les jeunes générations et les transformer en futurs publics, enrichir la visite, entretenir la relation, rendre plus attractif les activités éducatives et même créer de nouvelles sources de revenus. La France dispose de tous les atouts pour être leader en matière de numérique patrimonial : des collections et des lieux extraordinaires, la première destination touristique du monde, l’amour des français pour leur patrimoine, une loi sur le mécénat culturel particulièrement avantageuse ainsi que des universités et des entreprises ou start-up extrêmement innovantes en la matière. Cette activité « non géolocalisable » devrait-être une priorité nationale !

Quelle est l’importance à votre sens de l’utilisation de l’univers ludique dans la culture ?
La ludification et les nouvelles formes d’écritures sont de plus en plus intégrées dans les projets des lieux de patrimoine. C’est une nécessité pour attirer des publics nouveaux, consommateurs de jeux vidéo. Avec la 3D et la réalité augmentée, c’est également un moyen très adapté à la reconstitution des lieux. Avec l’interactivité, c’est une écriture qui favorise l’implication et la personnalisation de l’expérience. Deux exemples récents en témoignent : « Sauvons le Louvre » un jeu pour faire échapper au pillage des nazis les œuvres du musée ou « oFabulis » autre jeu permettant de découvrir en 3D temps réel 20 lieux exceptionnels du Centre des Monuments Nationaux.

 Plus d’informations :

www.club-innovation-culture.fr @clicfrance

Commentez !


3 × quatre =