Actualités

« La lecture sur Youboox, c’est pour toute la famille, pour tous les âges » – Rencontre avec Hélène Mérillon et Laurent Kupferman

Rencontre avec Hélène Mérillon, présidente et co-fondatrice de Youboox et Laurent Kupferman, créateur de l’émission littéraire le Living-Boox, quelques minutes avant la remise des prix du livre numérique, en présence de Axelle Lemaire, Secrétaire d’État chargée du Numérique, auprès du ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique. Le prix des lecteurs a été remis par Eric Walter, Secrétaire général de l’Hadopi.

Pouvez-vous nous présenter Youboox ?
Hélène Mérillon :
Youboox est un projet créé il y a trois ans avec une ambition assez simple : créer le Spotify/Deezer du livre. Qu’est-ce que c’est ? C’est une bibliothèque de livres accessible à tous sur un principe d’abonnement en illimité. La belle idée qu’il y avait derrière Youboox, c’était de se dire que dans la philosophie digitale, il y a une idée de plus en plus présente : on n’a plus besoin d’être propriétaire de toutes les œuvres dont on veut profiter. On peut les louer, les partager sur le cloud, les voir en streaming. Youboox c’est la lecture illimité en abonnement. Il y a également un accès gratuit financé par la publicité qui permet à tous de lire gratuitement. C’est un projet en partenariat avec les éditeurs, puisque nous ne faisons, ni ne vendons de livres. Par contre, on vend de la découverte et un service de lecture en illimité pour les éditeurs. C’est un service de distribution innovant. Le fonctionnement : les éditeurs nous confient leurs œuvres via un contrat de distribution, les œuvres sont diffusées sur note plateforme, puis nous reversons la moitié de ce qui est touché, calculé à la page lue.

Vous acceptez tous types d’éditeurs ou réalisez-vous une sélection au préalable ?
Hélène Mérillon :
Nous avons près de 200 éditeurs partenaires présents dans toutes les catégories, que ce soit en BD, livres d’enfants, livres pratiques, guides de voyage et bien sûr de la littérature, beaucoup de science-fiction, des romans, mais aussi des beaux livres, des livres d’art, de design. La lecture sur Youboox, c’est pour toute la famille, pour tous les âges.

Le seul pré-requis concerne donc la numérisation des œuvres par les éditeurs ?
Hélène Mérillon :
Oui et non. On prend les œuvres numérisées au format ePub qui est devenu le format standard, mais nous prenons aussi les PDF d’imprimerie. Un éditeur qui aurait sous format numérique PDF des œuvres qu’il a imprimé peut nous transmettre ces fichiers. Dans ce cas, on les réceptionne, les découpe et on peut les diffuser tel quel sur notre plateforme. C’est très intéressant pour les petits éditeurs indépendants, qui n’ont pas forcément envie de réaliser des investissements démesurés dans le numérique pour l’instant, car les ventes sont encore assez faibles.

Justement, quel regard portez-vous sur ces trois premières années et quelles sont les perspectives ?
Hélène Mérillon :
Youboox existe commercialement depuis deux ans, la première année ayant surtout servie de démarchage auprès des éditeurs. En 24 mois, nous avons connu une croissance très très forte. Nous sommes presque à 600 000 lecteurs aujourd’hui inscrits et 100 000 œuvres disponibles, essentiellement des œuvres francophones, qui offrent une diversité large en terme de catégories. On n’est pas une plateforme pour les littéraires ou les gros lecteurs, férus de lecture. On a des lecteurs qui vont d’un livre à l’autre, qui ne savent pas forcément ce qu’ils veulent lire. On a un outil de suggestion personnalisé qui propose de découvrir des choses. La suggestion, la mise en avant éditoriale sont des services que nous apportons aussi aux éditeurs.

C’est dans cette continuité que vous avez lancé le Living-Boox ?
Laurent Kupferman :
Effectivement ! C’est hélène qui a eu cette idée. Il ne s’agit d’ailleurs pas nécessairement d’auteurs déjà présents sur Youboox. C’est un moyen à la fois de faire de créer de l’interactivité, de faire de la transmission, mettre la lumière aussi sur des jeunes auteurs, parce qu’on désire aussi avoir des auteurs qui font un premier roman et des personnalités déjà bien implantées dans le monde de l’édition. On a eu pour la première édition Michel Field, Emmanuel Pierrat. On va avoir Nathalie Rheims, Jacques Ravenne, Olivier Steiner ou encore Joseph Macé-Scaron. En même temps, on a eu aussi Julie Gouazé qui a fait son premier roman chez Léo Scheer. C’est vraiment notre but de mélanger à la fois des personnalités qui ont un passé important dans le monde du vivant et des jeunes en devenir.

C’est le volet différenciant pour vous, par rapport à d’autres émissions littéraires ?
Laurent Kupferman :
Il n’y en a pas tant que ça des émissions littéraires ! Le fait que Youboox crée une émission littéraire, c’est un évènement en soi. En tant que plateforme, mais aussi dans le paysage littéraire en France. Le fait que Youboox ait eu cette initiative, c’est quelque chose qu’il faut souligner. C’est très agréable à faire, j’espère également pour les spectateurs à regarder. Je pense qu’il faut souligner l’audace et l’engagement de Youboox sur cette émission.

Quelles sont les perspectives de développement ?
Hélène Mérillon :
Elles sont infinies (rires). On s’adresse en priorité à un marché de lecteurs francophones, de 300 millions de personnes, qui croît très vite, qui est amoureux du livre. Nous, cette croissance forte que nous avons connue depuis deux ans va encore s’intensifier. Nous sommes bien décidés à utiliser tous les outils de promotion digitaux, pour promouvoir la lecture, la découverte. C’est ça le cœur de l’émission littéraire nouvelle génération en ligne : faire découvrir des jeunes auteurs et des auteurs déjà installés qui parlent du numérique.

C’était l’idée recherchée, en lançant un prix, de faire parler de la plateforme d’une autre manière ?
Hélène Mérillon :
L’idée derrière le prix, est que les œuvres numériques en tant que telles n’ont pas, à notre avis, la reconnaissance qu’elles méritent. La lecture en mobilité, sur format numérique, apporte des tas de possibilités complémentaires par rapport à la lecture sur papier. Avant tout, l’accessibilité. Ce qu’apporte le livre numérique, au beau livre papier, c’est l’accessibilité, partout, tout le temps, dans la poche. Le numérique, c’est aussi des outils avec des playlists de lecture, des passages, des citations en mémoire, avoir un historique de ses lectures, mais aussi des formats sur lesquels on va avoir des contenus complémentaires. Des vidéos, des liens qui enrichissent l’histoire qu’on raconte à travers un texte mais aussi d’autres types de contenus.

Laurent Kupferman : C’est surtout, je crois, le désir de ne pas opposer l’édition papier et l’édition numérique. C’est une continuité, une complémentarité, une forme de liberté nouvelle, pour les auteurs, les lecteurs. Je crois que nous essayons de mettre l’accent là-dessus.

Youboox en une minute :

L’émission Living Boox – épisode 1 :

 

En savoir plus sur le prix du livre numérique : http://www.idboox.com/applis-et-ebooks-adultes/les-laureats-du-prix-du-livre-numerique-youboox-2014/

Palmarès : 

- Williams Exbrayat remporte le Prix des lecteurs, remis par le secrétaire général de l’Hadopi, pour « Chasse à l’épaulard » publié chez StoryLab.

- Didier Daeninckx et Sébastien Calvet remportent le Prix du jury, remis par son président, Arnaud Laporte, pour « Retour à Béziers » publié par l’Apprimerie.

- Mention spéciale décernée par le jury à titre exceptionnel pour « Beauvoir l’enquête » d’Irène Frain publié chez Michel Lafon.

Commentez !


9 × = vingt sept